Hors-série – Mon histoire – Bilan 2022: des hauts et des bas

Une année 2022 pour Inspire Media avec des hauts et des bas. C’est le bilan après une association avortée et un 1er salarié !


Église de Saint Barnabé, Marseille, 24 septembre 2022.

(cloches de l’église en sourdine et musique de mariage en fond)

Le prêtre

Gaëlle, ici présente, acceptez vous pour époux, Laurent ici présent

Gaëlle

Oui

Le prêtre

Laurent, ici présent, acceptez vous pour épouse, Gaëlle ici présente

Laurent

Oui 

Oui, comme vous l’avez deviné, je me marie religieusement ce 24 septembre 2022 avec Gaëlle après 8 ans de mariage civil et surtout après 2 enfants.

Et c’est un projet en soi, ce mariage.

Et ce n’est pas le seul projet d’union.

J’ai aussi un projet d’association pour créer une agence de communication autour des podcasts et du contenu… Mais un changement radical va mettre ce projet en péril.

Aujourd’hui, je vous emmène sur les traces de mon histoire, l’histoire d’un entrepreneur qui vit des hauts et beaucoup de bas. Dans cet épisode, après le décollage du podcast en août 2022, je vis une véritable désillusion qui marque un tournant dans les choix que je fais.

Pour retrouver l’ensemble des épisodes de mon histoire:

Hors-Série – La création du podcast de l’apprenti et les 6 premiers mois !

Du podcast l’apprenti au média, Inspire Média – Bilan après 10 mois – Hors-série

Hors-série – Mon histoire – J’ai tout changé en 2022 – Ep 1

Hors-série – Mon histoire – Le décollage du podcast – Ep  2

Table des matières

Association et podcasts

Une courte association, retour à la case départ

Frédérique, 1ère salariée une sacrée rencontre

Se serrer la ceinture et facturer

Epilogue: l’agence de com

Association et podcasts

L’aventure Inspire Média prend un beau tournant fin août et début septembre 2022 avec le décollage du podcast, il était une fois l’entrepreneur.

Le travail de dingue fait pendant l’été paie.

Le podcast dépasse les 20 000 écoutes mensuelles.

Il faut dire que pendant mes vacances, je n’ai jamais autant bossé.

Des dizaines d’épisodes pendant que les autres podcasteurs faisaient des rediffs. 

Mais le coût humain est fort pour moi… je suis épuisé surtout que fin septembre 2022, je prépare cet événement important.

Le prêtre

Gaëlle, ici présente, acceptez vous pour époux, Laurent ici présent

Gaëlle

Oui

Pourtant après avoir résolu mon énorme dette d’impôts, je dois avancer dans la création d’une société pour vivre de mon activité. 

(extrait de la conversation avec Inspecteur des impôts en août 2022)

Inspecteur des finances

Mr Brouat, vous savez que l’on n’est pas une banque ?

Laurent

euh non bien sûr.

Inspecteur des finances

Si je comprends bien, vous nous devez 160 000 euros et vous ne pouvez pas payer. Vous avez la preuve de ça ?

Il faut que je me paie courant 2023, je n’ai plus le choix dorénavant.

Et c’est Claire avec laquelle j’échange depuis de nombreux mois qui est prête à s’associer avec moi.

Claire, une brillante marketeuse qui a un amour pour le son et qui bosse avec moi pour accompagner notre tout 1er client, Synaxe.

Claire qui a bossé chez Bose, le spécialiste du son.

Nous avons donc RDV chez elle quelques jours avant mon mariage pour avancer ensemble sur la création de cette agence.

Une courte association, retour à la case départ

Mardi 20 septembre, Suresnes.

Il est 15h quand je m’assois avec Claire dans son salon pour échanger sur ce que l’on attend de l’association ensemble.

Laurent (qui attaque en buvant un thé)

Bon Claire, quelles sont tes attentes et tes peurs pour l’association ?

Claire (qui doute un peu)

Je suis motivée mais je n’ai jamais créé de boite et c’est ma peur… est ce qu’on va réussir à en vivre ? Surtout que mon chômage commence à diminuer à partir de janvier

Laurent (toujours optimiste)

Je comprends… mais il n’y a pas de raison. On a ce 1er client signé et on en a d’autres intéressés…

Claire

Il faudrait que courant 2023, on se verse un salaire de 3000 euros…

Laurent (résolu)

On va rien lâcher

Quelques jours plus tard, je me marie.

Tout va bien, je suis sur un nuage…

Notre 1er client est très content du travail et les chiffres continuent de bien progresser sur le podcast… pour ce mois de septembre, je fais des épisodes sur Lena Situations et Morgane Sézalory de Sézanne qui cartonnent. 

Les chiffres sur le site Inspire Média dépassent même les 10 000 vues par mois.

Pourtant lors d’un jeudi 13 octobre, au matin, c’est la mauvaise nouvelle:

(conversation par visio, on entend le raclement de la gorge)

Claire (nerveuse)

Hello Laurent 

Laurent (enthousiaste)

Hello Claire !!

Bon tu as vu, j’ai eu un 2e appel pour un prospect et ça avance carrément bien… et pour le nom de l’agence, j’aime 

Claire (nerveuse et gênée)

C’est super… écoute Laurent, j’ai une mauvaise nouvelle… je pense qui ne te fera pas plaisir

Laurent (surpris)

ah bon ?

Claire (toujours nerveuse)

J’ai décidé d’accepter un job de directrice de la communication dans une startup autour des sujets de l’environnement… c’est le job de mes rêves et je ne pouvais pas refuser…

Laurent (abasourdi)

ah… ouah, c’est dur pour moi, là maintenant… je suis super déçu mais je comprends

Quelques minutes plus tard, nous raccrochons.

Mon projet de création d’agence tombe à l’eau, je suis de retour à la case départ. 
Pire, j’ai réalisé que ce projet, j’avais vraiment envie de le faire avec quelqu’un et plus seul.

Moi qui m’étais promis de créer uniquement avec des freelances.. Je découvre le plaisir de travailler en binôme… 

C’est alors la douche froide.

Claire promet d’accompagner notre 1er client jusqu’au bout… et je remets toutes mes idées et projets à plat.

Je mets aussi plusieurs semaines à encaisser le coup… jusqu’à un dîner chez des amis d’amis à Marseille courant novembre.

Frédérique, 1ère salariée une sacrée rencontre

Vendredi 7 novembre, Marseille, 1er arrondissement, 20h07.

Gaëlle (pressée)

Laurent, dépêche toi, Jules et Frédérique nous attendent

Gaëlle est devant la porte d’entrée d’un immeuble de type haussmannien dans ce quartier central de Marseille.

Elle me tient la porte d’entrée.

Nous sommes invités ce soir-là pour diner chez des amis d’amis, Frédérique et Jules Latournerie.

Jules qui est aussi un fan du podcast et un contributeur Patreon… mais aussi le directeur marketing de la boite d’un ami.

Le monde est petit.

Alors qu’on s’assoit pour prendre l’apéro, je découvre Frédérique qui nous raconte son parcours… d’une école de com à une agence d’évènementiel sportif en passant par le château de Versailles… et en ce moment, elle est plutôt perdue car elle hésite sur le chemin à prendre après un bilan de compétences.

Elle sait écrire, elle écoute des podcasts et surtout elle cuisine incroyablement bien.

Bref, je vois en Frédérique une personne avec un potentiel énorme pour bosser avec moi sur l’agence;

C’est un véritable coup de foudre professionnel.

Quelques jours plus tard, je lui propose d’échanger autour d’un café.

(bruits de bar, vaisselles, café…)

Laurent

Bon Frédérique, je voulais te parler d’un projet que j’ai, Inspire Média… et du fait que j’aimerais monter une agence de com autour

Frédérique (à l’écoute)

Ah bon, super intéressant…

Laurent (motivé)

J’aimerais même aller plus loin et bosser avec toi… je pense que tu serais parfaite.

On va bosser sur des histoires, du podcast et de l’écrit

Est ce que tu serais intéressée ?

Frédérique (super emballée)

Ah oui, ça me plairait !!!

Quelques semaines plus tard, nous finalisons cette nouvelle avec un CDI à temps partiel… car je ne peux pas la payer plus pour le moment.

La priorité, c’est désormais de rentrer de l’argent et de diminuer les coûts.

Se serrer la ceinture et facturer

Vous allez me dire que je suis fou de prendre quelqu’un en salarié… oui probablement car la situation de la boite n’est encore pas stable.

Mais je fais tout pour changer les choses.

Je réduis d’abord tous les coûts et je dois me séparer de mon équipe d’auteur qui écrivait tous les épisodes… je n’ai plus les moyens de les payer.

2500 euros par mois qui partaient pour écrire et monter les épisodes du podcast… entre les acteurs, les auteurs, le monteur son… j’ai dû malheureusement tout arrêter.

C’est donc moi qui reprend toute l’écriture. 

Je bosse désormais le soir et une demi-journée en plus le WE. Je suis en mode guerre.

Je dois réussir.

Pourtant je n’ai toujours pas d’offre officielle.

Les gens achètent “Laurent Brouat” et son podcast.

Je regarde surtout ce qu’ils achètent et je prends tout, je dois faire rentrer de l’argent à tout prix.

Je commence alors à facturer pour faire de la formation, pour faire des posts LinkedIn sponsorisés, pour écrire l’histoire d’une startup… ou accompagner des podcasts à se lancer et notamment un podcast RH et marque employeur, j’accepte même la mission d’une entreprise pour créer du contenu en recrutement.

J’ai notamment un client qui me demande d’écrire son histoire et d’en faire un post LinkedIn… c’est une startup nantaise, Huntool.

Pierre-Olivier Jouanny 

Bon alors, tu vois Laurent, Huntool, j’étais seul dans ma cuisine à coder… et quand j’ai lancé le prototype de Huntool, tous les cabinets de recrutement m’ont dit qu’ils ne voulaient pas de mon outil

Laurent

Mais comment tu as fait ? C’est incroyable…. (fade in)

Et petit à petit le compte en banque remonte doucement.

Par contre, je bosse comme un dingue.

Mais après 1 an de boulot et d’innombrables tests de modèle économique je ne suis pas encore totalement sûr de ce que sera mon offre.

Ce que je veux faire, c’est écrire l’histoire des entreprises pour leur donner de la visibilité, qu’elles soient connues ou moins connues.

Les tests sont concluants pour les boites en terme de visibilité.

J’ai testé avec un épisode pour Cleany sur le podcast, et j’ai plusieurs offres potentielles…

(podcast Cleany introduction)

Et ce constat, cette odieuse violence de classe, Alexandre Bellity, petit-fils de femme de ménage,  la vomit et décide de se battre corps et âme contre elle. 

Aujourd’hui je vous emmène sur les traces de l’histoire d’Alexandre Bellity et de son entreprise, Cleany, une startup qui veut redonner de la fierté à un métier, celui de femme et d’homme de ménage.

Maintenant, il nous reste plus qu’à créer l’agence en lien avec le média. 

Epilogue: l’agence de com

20 décembre 2022, Marseille, 48 rue de Breteuil

C’est dans cette immeuble cossu que Gaëlle, ma femme, a trouvé ses nouveaux locaux pour l’Escale, son entreprise de bilan de compétences.

Avec Frédérique, on occupe aussi ces nouveaux locaux.

Ce matin-là, nous avons décidé de tout reprendre à zéro pour la création de l’agence de com. Nous travaillons sur la mission, la vision, les valeurs.

Laurent (concentré)

Bon, notre point de départ, c’est le média, Inspire Média. Pour toi, de l’extérieur, c’est quoi les valeurs/mots clés ?

Frédérique (en réfléchissant)

C’est surtout raconter une histoire, avec de l’émotion sous un format atypique, la narration. Tu transmets quelque chose…

Laurent (qui continue à questionner)

Et si on imaginait le côté agence ?

Frédérique (qui s’emballe)

Je pense que ça pourrait être quelque chose comme, c’est “raconter l’histoire extraordinaire d’entrepreneurs ordinaires”… ceux qui ne sont pas connus, qui ne font pas les titres de presse !

C’est la mission de l’agence qui n’a pas encore de nom, ni d’offre mais qui a une mission, donner la voix aux entreprises qui n’ont pas l’occasion de s’exprimer en racontant leurs histoires.

Et ça, c’est une histoire au prochain épisode.

Pour retrouver l’ensemble des épisodes de mon histoire:

Hors-Série – La création du podcast de l’apprenti et les 6 premiers mois !

Du podcast l’apprenti au média, Inspire Média – Bilan après 10 mois – Hors-série

Hors-série – Mon histoire – J’ai tout changé en 2022 – Ep 1

Hors-série – Mon histoire – Le décollage du podcast – Ep  2

Table des matières

Vous voulez avoir le prochain épisode en 1er et les coulisses ?