Frédéric Mazzella : Blablacar, une réussite pour un entrepreneur devenu une célébrité – Ep 2

Frédéric Mazzella fait de Blablacar une licorne en 10 ans.10 ans où il devient aussi une célébrité pour les entrepreneurs.


Frédéric 

“Bonjour ! Vite vite, entrez sinon Carbone va en profiter pour s’enfuir…”

Journaliste

“Carbone ?”

Frédéric 

“Oui, c’est mon chat.” 

Une heure d’entretien plus tard, Frédéric réussit à mettre le journaliste à la porte. Celui-ci l’a assailli de questions avant de conclure que Frédéric, seul, sans réelle communauté et sans source de revenus probante n’arriverait à rien à part faire faillite. À court d’arguments Frédéric lui a répondu : 

Frédéric

“Vous savez, mon nom, Mazzella, est d’origine italienne. Je vais manger des pâtes pendant dix ans, mais je vais y arriver !”

Je vous raconte aujourd’hui l’histoire de Frédéric Mazzella, le fondateur de Blablacar, la première licorne Française. Dans le premier épisode nous avons laissé ce dernier avec des gros problèmes de trésorerie. Une fois ces derniers dépassés, Frédéric prend conscience que la création d’un marché à partir de rien va nécessiter des fonds.

Pour lire/écouter le 1er épisode => Frédéric Mazzella : la création de Blablacar – Ep 1

Table des matières

Levée de fonds

Quand Covoiturage devient Blablacar

Le décollage 

Frédéric Mazzella, une célébrité parmi les entrepreneurs

Épilogue –  Une mission plus globale

Frédéric Mazzella : Blablacar, une réussite pour un entrepreneur devenu une célébrité - Ep 2

Levée de fonds

En 2008, la refonte de Comuto porte ses fruits, elle devient la première plateforme de covoiturage en France. En 2009, l’application Iphone sort et Frédéric se paie son premier salaire. Cinq ans après le démarrage, Comuto est enfin prêt à lever des fonds.

Frédéric 

“Je vous remercie de me recevoir, monsieur Chamboredon, je viens…”

Jean-David Chamboredon (alias JDC)

“Bonjour, ravi de vous rencontrer. Comme votre temps est précieux et le mien aussi, je vous propose que l’on se donne trente minutes pour évaluer si je souhaite ou non investir sur votre projet. Si la réponse est non alors nous nous dirons simplement au revoir dans trente minutes.”

Frédéric et Jean-David Chamboredon, alias JDC, le président du fond ISAI, restent deux heures ensemble et terminent en se tutoyant. Deux heures pendant lesquelles JDC abreuve Frédéric de questions précises et techniques à la fois. En face, Frédéric répond du tac au tac dévoilant son obsession pour l’optimisation, son aversion pour le gâchis et l’avenir radieux qu’il prévoit pour le covoiturage.

Frédéric et Francis enchaînent avec un second ascenseur émotionnel. JDC leur donne rendez-vous chez  Pierre Kosciusko-Morizet, le patron de Priceminister et cofondateur d’ISAI. Les deux jeunes entrepreneurs doivent répondre à un feu roulant de questions techniques. Si JDC est convaincu par l’idée, il veut se convaincre qu’il a la bonne équipe en face de lui. Celle capable de répondre à des questions comme  “ Vous faites combien de GMV ? Quel est votre principal KPI ? Quels sont votre CAC et votre LTV aujourd’hui ? ”

Les deux hommes s’en sortent haut la main, ISAI accepte d’investir 1,25 million de dollars. Une fois cette épreuve passée, les levées de fond vont s’enchaîner, dix millions en 2011 avec ACCEL et 100 millions en 2014 avec Index ventures. 

Une levée qui se fait sur un nouveau nom car celui de covoiturage, trop générique, a fait son temps.

Frédéric Mazzella : Blablacar, une réussite pour un entrepreneur devenu une célébrité - Ep 2

Quand Covoiturage devient Blablacar

Frédéric a conscience depuis longtemps qu’il doit changer le nom de son produit. Notamment parce qu’il est inexportable à l’international.

Un soir, alors qu’il surfe sur son site, il tombe sur la fiche d’un membre appelé “Blabla ” sur laquelle figure la photo de sa voiture. 

Frédéric vient de coller dans sa tête le mot et l’image. Il éclate de rire et tente de le faire sonner à pleine voix. 

Frédéric

“Blablacar ?

Blablacar ..

Blablacar, Blablacar, Blablacar !” 

À une heure du matin, il réserve le nom de domaine Blablacar.com. Mais impossible d’en rester là, il doit valider son intuition, notamment à l’international. Quand il teste le nom auprès de son ancienne colocataire de San Francisco, la réponse est sans appel. C’est soit complètement génial, soit complètement idiot..

Idiot ou génial, qu’importe car lors des tests de mémorisations qu’il pratique auprès de ses amis, Blablacar est toujours celui qui revient en tête.

Reste qu’en 2011, quand il doit présenter le nom en conseil d’administration, il se sent un peu seul face au silence poli qu’on lui oppose. Mais après tout, la boîte commence à décoller et qu’importe le nom si le produit est bon. Et c’est vrai que le produit a fait ses preuves depuis quelques années… 

Frédéric Mazzella : Blablacar, une réussite pour un entrepreneur devenu une célébrité - Ep 2

Le décollage 

Retour en 2007, grève générale contre la fin des régimes spéciaux des retraites. Les trains sont à l’arrêt et une partie de la France aussi. Frédéric, lui, est tout excité par sa nouvelle innovation.

Lucie

“Hé frangin, bravo. Même moi je suis obligée de reconnaître qu’elle défonce cette appli. Elle sort quand ?”

Frédéric

“Merci de ton soutien Lucie ! Tu vois que parfois t’arrives à te fendre d’un compliment..  Elle sort maintenant.”

Lucie 

“Si c’est vrai la presse ne va parler que de ça on va voir ta tronche partout ça va être insupportable.”

Frédéric

“La presse ?”

Lucie

“Oh non mais Fred c’est pas vrai, tu fais pas un communiqué de presse pour annoncer la sortie ?” 

Frédéric va suivre les conseils avisés de sa sœur. Et là c’est le bingo, l’information est reprise par l’AFP et Reuters. En cette période de grève, le covoiturage est vite perçu par les journalistes comme une solution d’avenir. Frédéric passe deux semaines sur les plateaux télés et les radios à parler de son application et du covoiturage.

Quelques années plus tard, en 2011, un reportage du Monde Magazine consacre la vision de Frédéric. Huit pages sont dédiées au covoiturage et à sa société. Quelle émotion pour lui de retrouver sous les mots des journalistes l’expérience qu’il offre à ses utilisateurs chaque jour. Quel chemin parcouru depuis que certains de ses collègues le traitaient de Beatnik… 

Blablacar est bien parti pour se faire un nom. Les années qui suivent, sans être de tout repos, affichent un développement insolent.

En juin 2011, Comuto lance Blablacar.com au Royaume-Uni. 

Juin 2012, les utilisateurs peuvent réserver et payer leur trajet en ligne.

La même année, Comuto lance Blablacar en Italie, au Portugal, en Pologne, aux Pays-Bas, au Luxembourg et en Belgique.

2013, c’est au tour de l’Allemagne puis de la Russie et l’Ukraine en 2014.

2014, c’est aussi l’année où Blablacar compte 10 millions d’utilisateurs et lève 100 millions d’euros. 

2018, Blablacar devient rentable et 2019, ils rachètent Oui Car à la SNCF.


Frédéric s’est toujours dit que s’il utilise lui-même son service, alors tout à chacun peut l’utiliser. Avec 100 millions d’utilisateurs dans le monde, on peut dire que son pari est réussi. 

Frédéric Mazzella : Blablacar, une réussite pour un entrepreneur devenu une célébrité - Ep 2

Frédéric Mazzella, une célébrité parmi les entrepreneurs

Entrepreneuse

“Excusez-moi, pardon, je vais droit au but, Frédéric, c’est vous ? Frédéric de Blablacar ?”

Frédéric

“Euh… Oui c’est bien moi.” 

Entrepreneuse 

“J’en étais  sûre… ! Vous avez cinq minutes ? Je suis entrepreneuse et je travaille sur un projet de  vélo équitable.. Je peux vous le pitcher ?”

Frédéric

“Vous avez 5 minutes tout pile. Je descends Madeleine.”

Elle est là la réussite de Frédéric. Dans sa capacité à inspirer les entrepreneurs. Frédéric ne fait que rendre ce qu’on lui a donné. 

Alors il n’hésite pas à répondre aux sollicitations des uns et des autres quand il faut parler d’entrepreneuriat. Que ce soit pour faire une masterclass sur MentorShow ou bien participer à l’émission “ Qui veut être mon associé ? “ sur M6.

Et quand il reçoit l’ordre national du mérite en 2016, il y voit surtout l’occasion de mettre en avant l’entrepreneuriat et l’innovation. Frédéric trouve sa reconnaissance ailleurs. Elle est dans sa proximité avec ses utilisateurs. 

Ambassadeur Blablacar

“Fred, Fred ?”

Frédéric

“Oui… ?”

Ambassadeur Blablacar

“Salut, c’est moi Jeannot 78 !”

Frédéric

“Jeannot 78..”

Ambassadeur Blablacar

“Mais siiiii.. Tu sais l’ambassadeur Blablacar !”

Frédéric

“Aaaaah génial, ça fait plaisir de te rencontrer !”

Ambassadeur Blablacar 

“Ça fait tellement plaisir de te voir Fred : vraiment ! Blablacar a changé ma vie. Grâce à toi, je vois deux fois plus mes enfants ! Et tu sais que j’adore la montagne !? Eh bien  grâce à Blablacar j’y vais aussi souvent que je veux !” 

Quand il quitte l’ambassadeur Blablacar, Frédéric se sent heureux. Le bonheur de celui qui a accompli quelque chose dans sa vie, quelque chose pour lui et pour les autres. Une entreprise qui les dépasse et les rassemble à la fois.

Frédéric Mazzella : Blablacar, une réussite pour un entrepreneur devenu une célébrité - Ep 2

Épilogue –  Une mission plus globale

Frédéric 

“Non Carbone, on ne sort pas, laisse moi finir. Je fais quelque chose d’important.

Mais noooon, je ne t’oublie pas mon gros matou. va… encore un peu de patience !” 

Frédéric n’est pas si loin de la vérité quand il parle à son chat. En effet, il prépare une conférence où il doit intervenir et parler de son parcours d’entrepreneur. Alors avec le recul, oui il va parler de son chat Carbone. Il a sous les yeux tous les jours ce symbole du réchauffement climatique. 

Depuis le début pour Frédéric, l’important est d’en finir avec la pollution. De réduire la consommation  des énergies fossiles. De ce point de vue là,  Blablacar apporte sa pierre à l’édifice. Chaque année, la société permet la non-émission de 1,6 million de tonnes de CO2.

Frédéric croit que l’action rend heureux, la sienne rend aussi le monde plus vivable. 

Après Blablacar on peut se poser la question : qui seront les successeurs dans la lutte pour un monde plus durable ? 

Mais ça, c’est une autre histoire.

Frédéric Mazzella : Blablacar, une réussite pour un entrepreneur devenu une célébrité - Ep 2

Notes

Livre Mission BlaBlaCar – Frédéric Mazzella (Auteur) Laure Claire Reillier (Auteur) Benoît Reillier (Auteur) Thomas Pesquet (Préface) Les coulisses de la création d’un phénomène Paru le 13 janvier 2022 Essai (broché) – Eyrolles

https://www.cofondateur.fr/blog/article/blablacar-ou-l-histoire-de-trois-associes-qui-ont-reussi

https://blog.blablacar.fr/about-us/success-story

https://fr.wikipedia.org/wiki/Fr%C3%A9d%C3%A9ric_Mazzella

https://www.presse-citron.net/blablacar-ne-sest-pas-construit-en-un-jour/

https://fr.wikipedia.org/wiki/BlaBlaCar

Table des matières

Vous voulez avoir le prochain épisode en 1er et les coulisses ?