Oussama Ammar : ses premiers pas d’entrepreneur – Ep 1

Oussama Ammar est un entrepreneur précoce. Il commence à 12 ans et certaines de ses aventures entrepreneuriales se terminent très mal.


Monsieur Bourge de Tours

“Excusez-moi Madame Ammar, je peux vous parler deux minutes?”

 Maman d’Oussama 

 “Bien sûr, qu’y a-t-il ?” 

Monsieur Bourge de Tours

“Votre fils là, il fait quoi toute la journée sur son ordinateur ?” 

Maman d’Oussama

“C’est un ordinateur qu’il a gagné grâce à un concours. Il fait de l’internet…”

Monsieur Bourge de Tours

“Ah c’est bien ce qu’il me semblait. Et vous croyez qu’il pourrait me faire un site web?”

Maman d’Oussama

“Ah ça, c’est à lui qu’il faut demander !”

À douze ans, Oussama Ammar est déjà piqué par le virus de l’informatique. Pour s’amuser, il accepte de faire le site internet de l’employeur de sa mère. Et c’est la révélation quand il découvre qu’il touche quatre ou cinq fois le salaire de sa mère pour prendre du bon temps. 

Je vous raconte, aujourd’hui, l’histoire d’Oussama Ammar, héros et outsider permanent  de la tech, une figure clivante de l’entreprenariat français.

Dans ce 1er épisode, Oussama fait ses premiers pas d’entrepreneur, des pas précoces et souvent difficiles.

Table des matières 

Un libanais entrepreneur à 12 ans

Son premier et dernier succès d’entrepreneur

Des échecs successifs et des problèmes: Hypios et Be Sport

Épilogue : un appel qui change sa vie

Oussama Ammar: ses premiers pas d'entrepreneur - Ep 1

Un libanais entrepreneur à 12 ans

Cette voix, c’est celle de Fairouz, qui chante l’amour de son pays déchiré par la guerre en 1986. Un chant d’adieu pour la mère d’Oussama Ammar. Elle quitte la même année son Liban natal avec ses deux fils. Direction le Congo.

Trois ans plus tard, la famille est expulsée du Congo.

Nouveau départ pour la famille Ammar qui se retrouve en France, à Tours. Pour vivre, la mère d’Oussama fait des ménages. Oussama, lui, encaisse comme il peut le choc de ce changement de pays.

L’enfant tombe vite  dans la marmite des jeux vidéo et de l’informatique. À 10 ans, lors d’un concours, il gagne son premier ordinateur. Livré sans système d’exploitation, Oussama l’installe lui-même. Sa passion pour l’informatique et le code naît à ce moment-là.

Oussama passe son temps sur son PC qu’il emporte partout. Alors, quand le patron de sa mère lui demande de faire son site, Oussama est ravi. Il s’amuse et se rend utile. Mais surtout, il gagne de l’argent. En effet, à seulement 12 ans, il est conscient que sa mère ne peut lui offrir tout ce qu’il veut avec son salaire de femme de ménage.

Il est comme ça Oussama, de l’argent il veut en gagner. Et il ne compte pas attendre ses dix huit ans pour le faire.

Dans la foulée de son  premier site web, il crée une société de développement informatique qu’il héberge en Uruguay. Seul pays qui accepte les créateurs d’entreprises mineurs. Les affaires marchent plutôt bien. Tout se passe par mail, ni client, ni prestataires pour découvrir derrière l’écran la bouille d’un gamin de treize ans.

À quinze ans, Oussama revend une de ses boîtes pour un million de francs, soit environ 150 000 €. Est-il possible de réussir plus vite ? 

Pour Oussama ce n’est pas la question, il croit qu’il est possible de gagner encore plus d’argent.

Oussama Ammar: ses premiers pas d'entrepreneur - Ep 1

Son premier et dernier succès d’entrepreneur

Quand il descend du TGV en 2004, Oussama est bien décidé à conquérir Paris. Ses études de philosophie à la Sorbonne ne l’occupent pas 100% du temps. Il lui en reste même pour lancer sa nouvelle société

Et d’ailleurs, une fois lancée, il n’a plus de temps pour ses études qu’il arrête au bout de deux ans. À Paris, il est là pour faire du business et gagner de l’argent.

À dix neuf ans,  il revend sa société à une plateforme de Hong Kong qui permet de récupérer des fichiers PDF. Il réalise une très belle sortie, un exit comme on dit dans le milieu.

Mais ce n’est pas tout. Oussama sait déjà se vendre aussi bien que ses sociétés. Il travaille pendant deux ans pour le fond d’investissement qui a racheté sa société. Oussama apprend les ficelles du métier d’investisseur et de consultant. Au passage, il en profite pour imposer ses méthodes iconoclastes.

Jerry Administrateur Hedge funds

Oussama, on en est où de l’embauche du directeur d’usine là ?” 

Oussama

 “On avance Jerry. On fait passer des tests de QI aux ouvriers.” 

Jerry Administrateur Hedge funds

“Pardon, on fait quoi là exactement ?” 

Oussama

“On a pas beaucoup de temps. Si on embauche en externe, la courbe d’apprentissage du poste va être trop longue. Là, on caste les ouvriers les plus intelligents. Au final, on aura un directeur qui connaît l’usine et son fonctionnement et surtout, on valorise la promotion en interne !”

Jerry Administrateur Hedge funds

” Hum ok… Vraisemblablement je n’ai pas d’autre choix que celui de te faire confiance… Mais t’as pas intérêt à te planter !”

Loin de se planter la méthode “Oussama” fait des miracles et la productivité de l’usine explose.

Il est temps pour Oussama de se lancer dans de nouveaux projets. Avec toute l’énergie, l’assurance et le bagout dont il sait faire preuve.

Oussama Ammar: ses premiers pas d'entrepreneur - Ep 1

Des échecs successifs et des problèmes: Hypios et Be Sport

Il est comme ça Oussama. Il sait convaincre, il arrive  à embarquer les gens avec lui. Comme Jérémie Bertrand avec qui il fonde Hypios en 2008. Une société qui organise des compétitions de résolution de problèmes en ligne.

Et c’est le bingo pour Oussama qui en trois ans remporte…. la médaille d’or des problèmes.

Alors oui, il sait convaincre, embarquer les gens avec lui. Mais il s’avère un piètre gestionnaire, bon dans la prise de risque, moins bon dans l’exécution. Hypios gagne peu d’argent alors qu’Oussama en dépense déjà beaucoup, notamment à titre personnel.

En 2011, les administrateurs décident de virer Oussama. Le dirigeant est alors soupçonné de s’être servi dans la caisse. Heureusement pour lui, une transaction entre les parties annule les poursuites. Oussama négocie sa sortie mais le coup est dur.

Il rebondit en se faisant embaucher par Be Sport, une start-up qui veut lancer un réseau social autour du sport. Il y reste un an en tant que directeur général. Là aussi, il est viré du jour au lendemain, soupçonné de dépenses à “des fins étrangères à l’utilité sociale de l’entreprise “. Oussama vient de mettre fin à sa première vie d’entrepreneur.

Les mois qui suivent sont terribles pour Oussama. Il tombe en dépression, incapable de se projeter plus loin que son canapé et l’écran de sa télévision. L’homme capable d’embarquer partenaires et investisseurs avec lui, peine maintenant à se lever pour ouvrir au livreur de pizza.  

Le temps finit par faire son œuvre et Oussama récupère de l’énergie. Peu à peu, il retrouve l’envie de faire des choses. Mais cette fois, pas en France. Direction la Californie. 

À San Francisco, il visite les espaces de coworking investit dans des start-ups. bref, il essaie de comprendre l’écosystème de la Silicon Valley. Et très vite il commence à comprendre quelque chose, il est  bien meilleur investisseur qu’entrepreneur.

Sans doute parce que s’il investit il passe beaucoup de temps avec les entrepreneurs. Il prend un plaisir fou à les coacher, et les conseiller.  Et il faut bien l’avouer, les conseils d’Oussama sont de plus en plus appréciés.

Oussama Ammar: ses premiers pas d'entrepreneur - Ep 1

Épilogue : un appel qui change sa vie

Alice Zagury

 “Allô Oussama, c’est Alice à l’appareil, Alice Zagury.”

 Oussama

 “Ouais Alice…”

 Alice Zaguy

 “Tu devais revenir vers moi la semaine dernière, comme j’ai pas de nouvelles je te rappelle.” 

 Oussama

 “Écoute, Alice, vraiment je ne sais pas comment te dire poliment, mais je ne suis pas intéressé. Est-ce que tu peux juste arrêter de m’appeler ? Ce sera mieux, merci. “

Mais c’est mal connaître Alice Zagury, la fondatrice du Camping, un accélérateur de start-ups. Elle est tenace. Son incubateur reste cantonné aux investisseurs institutionnels et peine à se développer. Depuis qu’elle a rencontré Oussama, elle est persuadée qu’il est le candidat idéal pour accompagner ses startups.

Le problème ? Oussama s’en fout.

Mais ce que veut Alice, Alice l’obtient. Et bientôt Oussama doit se résoudre à écouter sa proposition. 

Et ça, c’est une autre histoire pour un prochain épisode.
=>Oussama Ammar : du succès au bannissement – Ep 2

Oussama Ammar: ses premiers pas d'entrepreneur - Ep 1

Notes

https://www.wamda.com/2014/09/oussama-ammar-french-lebanese-investor-turned-philosopher-turned-entrepreneur-turned-investor

https://fr.wikipedia.org/wiki/Oussama_Ammar

Oussama Ammar annonce son départ sur LinkedIn

Oussama Ammar parle de son différent avec ses associés

L’article d’Alice Zagury – Tomber et se relever.

https://www.lemonde.fr/economie/article/2018/05/07/oussama-ammar-les-deux-visages-d-un-gourou-de-la-french-tech_5295503_3234.html

https://www.capital.fr/economie-politique/lincubateur-the-family-attaque-en-justice-son-co-fondateur-oussama-ammar-1432210

https://richeetcelebre.fr/oussama-ammar-fortune/

https://www.nouvelobs.com/rue89/rue89-economie/20160622.RUE3215/tu-ne-le-sais-pas-encore-mais-tu-veux-qu-oussama-ammar-pose-son-regard-sur-toi.html

Table des matières

Vous voulez avoir le prochain épisode en 1er et les coulisses ?