Carlos Ghosn : L’évasion – Ep 3

Carlos Ghosn est né au Brésil de parents libanais. Son histoire est digne d’un roman, du sauvetage de Nissan avec Renault à son évasion du Japon dans une malle.


Un policier

“Police, ouvrez la porte!”

Carole

“Carlos, Carlos, réveille-toi… Qu’est-ce-qui se passe?”

Carlos

“Habille-toi, vite!”

Le policier

“Monsieur Ghosn, police, suivez-nous, immédiatement.”

Carole,

“Carlos, Carlos mais où l’emmenez-vous?” 

En pyjama, pris au saut du lit à 5h50, Carlos Ghosn est emmené par la police de Tokyo le 4 avril 2019. Une vingtaine d’hommes commence la fouille de l’appartement. Alors qu’il était en liberté surveillée, Carlos est de nouveau arrêté.

Je vous raconte aujourd’hui l’histoire d’un homme qui, en voulant toujours plus, a été stoppé en pleine course  : Carlos Ghosn. Dans ce 3e et dernier épisode, je vous raconte comment, alors que tout semblait impossible, Carlos Ghosn a détourné la vigilance du Japon pour s’enfuir de manière rocambolesque et créer la légende. 

Pour lire/écouter le premier épisode => Carlos Ghosn: le sauveur de Nissan – Ep 1

Le deuxième épisode => Carlos Ghosn: l’enquête et la chute – Ep 2 

Table des matières

Un système judiciaire implacable

Libération et arrestation

L’évasion du Japon

Carlos Ghosn au Liban, une prison dorée

Épilogue : quelle suite ?

Un système judiciaire implacable

Le 10 décembre 2018 après 22 jours de garde à vue, Carlos est officiellement inculpé pour avoir minimisé sa rémunération entre 2010 et 2015. 10 ans de prison et une grosse amende sont prévus. Puis il est de nouveau mis en garde à vue pour le même motif d’inculpation cette fois sur la période 2015-2017. 

Au Japon, l’accusé est présumé coupable. En France, le gouvernement commence à s’agiter et demande le respect de la présomption d’innocence.  

Au Liban, où Carlos est très respecté et admiré, ses amis font également des pieds et des mains pour le sortir de cet imbroglio.

Le Juge

“Je déclare l’accusé Monsieur Ghosn coupable d’abus de confiance aggravé, de détournement de fonds et d’enrichissement personnel”

Le 21 décembre 2018 la sentence tombe. Carlos est à terre. Cette fois c’est quinze ans de prison à la clef.

La requête de ses avocats pour le libérer sous caution déposée le 9 janvier 2020 puis celle du 11 janvier sont refusées. Le cauchemar semble sans fin. Carlos tombe malade.

Carole ménage ciel et terre pour assouplir les conditions de détention de son mari. Elle écrit à Emmanuel Macron et saisit l’organisation Human Rights Watch. Sa famille le soutient, sans faille.

Carlos

“Aujourd’hui, jeudi 24 janvier 2019, j’écris pour annoncer de manière officielle ma démission du poste de PDG chez Renault.”

Avec la fin de son mandat chez Renault, Carlos espère que les autorités françaises vont débloquer sa situation judiciaire. Mais que nenni. Pour être libéré sous caution, il accepte de rester au Japon, de porter un bracelet électronique et de payer, à ses frais, des agents de sécurité pour le surveiller. Mais le Japon n’en a cure et le laisse en prison.

Pourtant, dès fin janvier 2019, Carlos a le droit d’envoyer du courrier. Cela lui permet de répondre aux demandes d’interview de la presse japonaise. Il saute sur le l’occasion.

“Je suis victime d’un complot et d’une trahison” écrit-il au quotidien japonais Nikkei. Carlos espère faire grand bruit dans les journaux, mais la justice japonaise demeure implacable.

L’évasion de Carlos Ghosn - Ep 3

Libération et arrestation

Le 6 mars 2019, il est enfin libéré sous caution et bien sûr sous surveillance. Il est suivi 24h/24, des caméras installés dans l’appartement de 50m2 qui lui sert maintenant de prison. Il est assigné à résidence. Carlos n’a pas accès à internet sauf chez ses avocats. Il a un téléphone ancienne génération ; plus de messages sur le WhatsApp familial Games of Ghosn.

Mais le plus important, c’est que Carole est enfin à ses côtés. Ensemble et avec ses avocats, ils commencent à préparer sa défense. Mais à l’aveugle car la justice japonaise n’a toujours pas donné accès à son dossier.

Du côté de Renault, une enquête interne est menée. Pas de problème niveau rémunération mais certaines dépenses font tiquer. La soirée au château de Versailles ne passe vraiment pas.

La Journaliste

“Un nouveau rebondissement dans l’affaire Carlos Ghosn. La justice japonaise inculpe une nouvelle fois l’ex-dirigeant de Renault concernant une cagnotte secrète à Oman”

Carlos est aux abois, il est menacé d’une nouvelle arrestation. Ce qui arrive le jeudi 4 avril 2019 à 5h50 du matin.

 Carole

“Maya, c’est ton père, ils l’ont de nouveau arrêté. Ils ont fouillé partout. La policière m’a accompagnée jusqu’aux toilettes, j’ai dû uriner la porte ouverte!” 

Carlos ressort de prison le 22 avril, une quatrième inculpation sur le dos. Mais cette fois-ci son assignation est des plus strictes. Carole n’a plus le droit de vivre avec lui. Un énorme coup dur. Les tentatives de Carole pour contacter les personnes en charge de l’instruction du dossier et sa fuite après l’arrestation de son mari ont fortement agacé la justice japonaise. Elle est d’ailleurs poursuivie par un mandat d’arrêt pour faux témoignage.

On annonce à Carlos que son procès prévu pour l’automne est retardé à 2020. L’issue semble incertaine. Mais Carlos n’est pas seul, ses sœurs viennent du Brésil le visiter à tour de rôle.

Claudine, la soeur de Carlos

“Carlos, on dirait un mort.” 

Carlos

“Claudine, c’est fini. Je vais mourir ici, sans Carole..”

Claudine

“Tss Tss, Carlitos. Arrête tes bêtises. Il y a forcément un moyen, tu es Carlos Ghosn!”

Carlos

“Comme si j’avais le choix. Mourir ou m’enfuir… M’enfuir” 

L’évasion de Carlos Ghosn - Ep 3

L’évasion du Japon

S’enfuir, Carlos n’a plus que cette idée en tête. Sans rien dire à sa famille et grâce à son fidèle réseau libanais, il réussit à prendre contact avec un commando spécialisé dans les opérations d’exfiltrations. À sa tête : Michael Taylor, 59 ans, un ancien des forces spéciales américaines et George Zayek, rencontré au Liban.

George Zayek

“En gros, il y a 10 aéroports peu fréquentés. L’idéal c’est Premium Gate Tamayura, aéroport d’Osaka. Très privatif, discret, peu de fouilles. 

À toi Michael. “

Michael

“Thanks George. Monsieur Ghosn, y a moyen de vous débarrasser de votre bracelet électronique? Oui? Ok!  Donc pas un mot à votre femme, ni à vos avocats. Départ le 29 décembre, c’est les vacances, on sera tranquille, les flics ont autre chose à foutre que de vous surveiller ce jour-là.” 

Le compte à rebours est lancé. Le jour J à 14h30, casquette, long manteau et masque chirurgical sur le nez, Carlos quitte sa résidence japonaise sous l’œil des trois caméras censées le surveiller. Carlos a tout laissé, y compris son bracelet électronique.

La quiétude de la rue en ce dimanche le tranquillise. Il prend la direction d’une des grandes avenues du quartier de Minato puis prend un taxi qui le dépose vers l’hôtel Grand Hyatt du quartier de Roppongi. 

Michael Taylor et Georges Zayek, les deux commandos qui ont planifié sa suite l’attendent. 

Pas une minute à perdre.

A 17 heures les trois hommes sont à bord d’un shinkansen, le TGV japonais, direction aéroport Kansai international à Osaka. 

Michael

“Monsieur Ghosn, montez dans la malle noire s’il vous plaît.” 

Arrivés au terminal des jets d’affaires Premium Gate Tamayura, deux grosses malles noires de transport de matériel audio vont servir à cacher Carlos. Les caméras de surveillance de l’aéroport n’y voient que du feu. Pour couronner le tout, les malles des passagers VIP ne sont pas fouillées et les scanners à rayon X de l’aéroport sont trop étroits pour scanner les deux caisses.

Un certain avion réservé au nom du docteur “Ross Allen” pour 350 000 dollars les attend.

La tour de contrôle

“Ici tour de contrôle. Il est 23h10. Autorisation validée. Décollage confirmé.”

Michael

“Monsieur Ghosn, vous pouvez sortir. Je vous souhaite un bon vol.”

Carlos

“Merci.”

Direction Istanbul. Un vol direct vers Beyrouth aurait pu éveiller les soupçons.

A 5h26 le 30 décembre, il atterrit à l’aéroport « Atatürk » d’Istanbul. Sous une pluie battante, il monte dans une voiture qui le conduit quarante mètres plus loin où un autre jet est prêt à décoller. 

À 6h03, il est dans les airs. 

Arrivé à Beyrouth, il entre sur le territoire avec sa carte d’identité libanaise. Prévenue peu de temps avant, Carole est là,  à la sortie de l’avion, en larmes.

Carole

“Mon amour, je n’y croyais plus.. “

L’évasion de Carlos Ghosn - Ep 3

Carlos Ghosn au Liban, une prison dorée

Carlos est accueilli en grande pompe. Carole s’empresse d’organiser deux jours de célébration. Mais il faut préparer maintenant la grande conférence de presse qu’il a prévu de donner le 8 janvier 2020.

Anne Méaux, sa chargée de com ainsi que son avocat libanais Carlos Abou Jaoudé et un conseiller français François Zimeray l’aident à se préparer. La tension est au maximum pour le grand retour de Carlos face aux caméras.

Carlos

“J’ai été présumé coupable devant les yeux du monde. Mon épreuve de ces derniers mois est le résultat d’une poignée d’individus sans scrupules.

Je n’ai pas fui la justice, je me suis libérée de l’injustice et de la persécution politique.”

En 2020, le Japon énonce un mandat d’arrêt international contre Carlos. 

Au Liban, après les festivités, l’arrivée de Carlos met mal à l’aise. La rue le voit comme un voleur pendant que les élites le soutiennent. En tête dans les pays les plus corrompus, le Liban ne risque pas de redorer son image auprès de la scène internationale avec l’affaire Ghosn. Mais Carlos continue de jouir d’une véritable aura, il reste un modèle de réussite dans son pays d’origine.

Au mois d’avril 2022, c’est au tour de la France d’émettre un mandat d’arrêt pour une affaire de rétrocommissions émises depuis Oman. 

Carlos sait qu’il ne peut plus sortir du Liban. Le pays du Cèdre n’extrade pas ses ressortissants, il est l’abri. Mais c’est une prison dorée. 

Il a maintenant à cœur de raconter son histoire. Il enchaîne les interviews et écrit deux livres: Le temps de la vérité, Carlos Ghosn parle, publié en 2020 et Ensemble toujours, co-écrit avec Carole.

L’évasion de Carlos Ghosn - Ep 3

Épilogue : quelle suite ?

Carlos

“Donc comme je vous disais, pour accroître les profits de votre start-up, vous devez envisager de prendre des décisions en accord avec votre business plan. 

Monsieur Chamoun, quels sont selon vous les 4 points clefs pour réduire les coûts et optimiser vos bénéfices?”

Après avoir voyagé toute sa vie partout dans le monde, passé plus de 110 nuits par an dans son jet privé, Carlos est bloqué au Liban. Pour lutter contre l’ennui, l’ancien numéro un mondial de l’industrie automobile s’investit dans l’enseignement. Avec l’Université maronite du Saint Esprit de Kaslik , il a créé la formation  “Business Strategy and Performance” pour aider les start-up à se développer. Encore une fois, il peut compter sur le soutien de son réseau qui n’hésite pas à intervenir dans les cours à l’instar de Thierry Bolloré.

Carlos continue à donner interview et conférence pour laver sa réputation. Il donne parfois l’impression d’être un lion en cage.

Quant à savoir s’il pourra un jour en sortir, ça c’est une autre histoire…

L’évasion de Carlos Ghosn - Ep 3

Notes

Le piège –  Bertille Bayart (Auteur) Emmanuel Egloff (Auteur) Enquête sur la chute de Carlos Ghosn Paru le 25 septembre 2019 Essai (broché) – Editions Kero

Le fugitif – Régis Arnaud (Auteur) Yann Rousseau (Auteur) Les secrets de Carlos Ghosn Paru le 5 février 2020 Etude (broché) – Editions Stock

https://www.radiofrance.fr/franceinter/comment-le-refugie-carlos-ghosn-occupe-son-temps-a-beyrouth-8857459

https://www.capital.fr/entreprises-marches/la-surprenante-reconversion-de-carlos-ghosn-au-liban-1440639

https://www.liberation.fr/international/moyen-orient/carlos-ghosn-condamne-a-la-retraite-doree-au-liban-20220423_7RFCZ55S3RB23JO27KL4DEV6AU/

https://fr.wikipedia.org/wiki/Affaire_Carlos_Ghosn

https://fr.wikipedia.org/wiki/Carlos_Ghosn

Table des matières

Vous voulez avoir le prochain épisode en 1er et les coulisses ?