Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

David Guetta, la construction d’une multinationale et d’un DJ mondialement connu

Paris, début 2001. David s’arrête devant la porte du studio de Thomas.  Il est venu lui parler d’un titre qu’il  vient d’enregistrer. Un morceau dont il est content, lui l’éternel insatisfait. Les deux hommes se connaissent bien et s’apprécient. Davi


Paris, début 2001.

David s’arrête devant la porte du studio de Thomas. 

Il est venu lui parler d’un titre qu’il  vient d’enregistrer. Un morceau dont il est content, lui l’éternel insatisfait.

Les deux hommes se connaissent bien et s’apprécient. David a fait jouer Thomas et son complice Guy-Manuel de Homem-Christo à Ibiza avant leur succès planétaire “Around the world”.

“Thomas, je peux avoir ton avis sur un morceau ?

Avec plaisir David, vas-y !”

David esquisse les premières notes puis enchaîne la totalité du morceau qu’il vient d’enregistrer avec Chris Willis.

Une fois le morceau terminé, il se tourne vers Thomas, cherchant son approbation comme un adolescent inquiet.

Mais Thomas est déjà ailleurs.. Transporté par la musique

  • “Waouh, c’est vraiment bon !” 

Sans même attendre la réponse de David, la moitié de Daft Punk saisit son téléphone. 

Il appelle le président de Virgin et lui déclare tout de go:

-”Je suis avec mon copain David, il a fait un truc pas mal, vous devriez vraiment écouter.”

La bénédiction de Daft punk dans la poche, David signe le jour même avec la Major. Un morceau enregistré en deux jours.

Je vous emmène aujourd’hui au cœur de la house française, à la découverte de David Guetta et de son épouse Cathy. L’histoire d’un homme inséparable de celle de son couple. Un homme qui inventa un métier pour en faire une industrie.

Le podcast

David Guetta, la construction d'une multinationale et d'un DJ mondialement connu L'apprenti

Table des matières

David Guetta, mon métier, c’est DJ !

Cathy Guetta

L’ascension des Guetta

Les débuts musicaux de David Guetta

Doutes et remise en question

Les succès musicaux planétaires de David

Une musique vraiment mondiale

Le business florissant des Guetta

2021 David Guetta toujours présent 

Sources

David Guetta, mon métier, c’est DJ !

“David la musique, plus bas” 

Le père de David lui demande pour la troisième fois  de baisser le son.

Mais comme les fois précédentes, il n’entend pas, concentré sur ses allers-retours entre son unique platine et son poste de radio.

Faute de mieux, il fait avec les moyens du bord et son argent de poche. 

L’oreille collé au poste de radio, il rêve de devenir disc-jockeys.

À l’époque, le disc-jockey est cantonné à passer les disques qu’on lui demande et au quart d’heure américain. 

David a soif de reconnaissance et de lumière. Alors il prend la décision de sortir ce métier de l”ombre.

En attendant, il travaille, mais  pas à l’école, au grand désespoir de ses parents. Deux soixante-huitards séparés depuis les deux ans. Le père sociologue reconverti dans la restauration, la mère psychanalyste et engagée à l’extrême gauche.

Si pour ses parents l’argent est une chose sale, pour David par opposition elle va devenir le symbole de sa réussite.

Mais pour l’instant, David est coincé devant sa prof de math entre ses deux parents.

  • “mais qu’est-ce-que tu vas faire comme métier plus tard avec de tels résultats ?”
  • “Disc-jockey” répond l’adolescent par provocation
  • “DJ ! C’est pas un métier !” répondent en choeur ses parents consternés

Pas grave, si ce n’est pas un métier David en fera une industrie.

Et il est bien décidé à travailler pour y arriver.

David n’est pas un rêveur, une fois son objectif en tête il n’a de cesse de l’atteindre. Il commence à mixer dans la cave de son père et fait payer l’entrée, puis il enchaîne avec Bar Mitzvah & mariage.

Ses études secondaires ? Il les fait à l’Université Paris X le jour et au Broad, la nuit. Un club où il officie comme DJ  et où un certain Florent Pagny travaille comme barmaid.

Malgré tout, il reste loin des projecteurs. Barmaid ou même physio à l’époque ont plus de reconnaissance que le DJ. 

David est bien décidé à forcer son destin et à braquer les projecteurs sur le métier qu’il s’est choisi.

En 1986, il devient DJ résident du club, cinq ans plus tard il s’est fait la main la main derrière les platines des meilleurs clubs de la capitale.

Outre son acharnement, il possède un flair inégalé pour déceler les tendances. 

“ Je rêve que la musique que je joue devienne populaire” et c’est ce qui commence à se passer, enfin pour un petit cercle de happy few.

David est lancé, il veut aller plus loin. Il propose au patron d’un club gay de consacrer un soir par semaine à la house music. 

Ce dernier refuse. 

David revient à la charge, propose de gérer la communication, d’imprimer les flyers, bref de faire venir du monde. 

Le patron accepte, le concept cartonne. Et David de renégocier son contrat : plus de salaire, il veut un pourcentage en tant que promoteur de soirée. Devant le succès, le patron s’incline. 

David change d’échelle avec toujours ce même objectif qu’il rappelle sans cesse

“ Je rêve que la musique que je joue devienne populaire” 

Il ne le sait pas encore mais ce rêve, il va le partager. 

Avec quelqu’un qu’il est tout  prêt de rencontrer. 

Quelqu’un qui va lui permettre de réaliser ce qu’il considère comme sa mission sur terre

Cathy Guetta

David vient de descendre sur la côte d’Azur, il a commencé à se faire un nom à Paris et maintenant, pourquoi pas partir à la conquête de la  côte d’azur.

Sur place les choses s’avère plus compliquées, sa house de boite gay détonne pour une clientèle qui réclame plutôt …la danse des canards.

Un univers à l’opposé de celui de David,  vous en conviendrez.

Un soir David se réfugie au Bal, l’un des seuls spots de la côte où résonne le tam tam de la acid House.

La responsable VIP de l’Hysteria, un club branché de la côte, est là ce soir. Cathy Lobé est venue avec ses copines s’éclater après son service. 

David a vingt et un ans, Cathy, vingt-deux.

C’est le coup de foudre immédiat.

L’alliance du Yin et du Yang. 

D’un côté, la fille de militaire qui s’est émancipée dans la fête, l’extravertie à l’instinct infaillible qui pilote déjà d’une main de maître la clientèle des carré VIP du coin. 

De l’autre, le jeune homme timide et déjà stratège qui cherche la lumière à travers la musique.

Pour ces deux là il n’y a pas de mystère pour la suite, d’ailleurs David lui déclare d’emblée: « Tu vas rentrer avec moi ce soir, et on ne va plus jamais se quitter : on va être heureux, cartonner dans la vie et faire des enfants. »

Cathy surenchérit.

À la fin de la saison, ils repartent tous les deux sur la capitale.

Une alchimie se met en place qui va transformer le monde de la musique à jamais.

L’ascension des Guetta

Sur place Cathy ne perd pas de temps, très vite son instinct et son intelligence relationnelle la place comme responsable du carré VIP des Bains douches.

David et Cathy se marient, l’occasion  pour eux de faire une fête pour démontrer leur capacité à produire de l’événement et du fun.

Avec plus de 800 invités, leur soirée à la piscine Deligny à Paris, la fameuse piscine flottante sur la seine, est un succès. Les invités dansent dans un décor de fête foraine prêté par Marcel Campion sur la musique de Laurent Garnier, l’ami de toujours de David.

La suite est une ascension. 

David se voit confier la direction artistique du Queen sur les Champs Élysées.

Un an plus tard, c’est le grand saut. Cathy et David montent leur propre société. Toutes leurs économies passent dedans.

Mais au lieu de l’apogée, c’est la chute. La première soirée au Bataclan vire au fiasco financier

Il faut dire que c’est un défis absolu : transformer 3 fois par semaine une salle de concert en boite de nuit

Mais les Guetta se relancent. Ils  sont ensemble, amoureux et surtout décidés à conquérir la capitale. 

Très vite, ils se font un nom à Paris. Le gratin ne sort plus faire la fête, il va chez les Guetta.

David et Cathy continuent de se compléter admirablement. À lui d’apporter la lumière sur le deejing à travers sa folle créativité, à elle le réseau et le business.

Pour David conquérir les grands clubs de Paris : Folies Pigalle, Rex Club, Bains Douche ne suffit plus. Il voit plus grand.

Il lorgne du côté de Londres et de ses 200 boîtes de nuit là où Paris n’en compte qu’une vingtaine. 

Un accord avec l’un des plus gros promoteurs londoniens lui offre un succès phénoménal.  La vie Parisienne connaît alors son apogée avec  les soirées “Ministry of sound” au Palace.

Pour Cathy et David, il est maintenant temps d’accéder au paradis de la fête: ibiza.

Première soirée, un échec à l’instar de leur premier Bataclan à Paris.

Mais les Guetta sont bien décidé à faire résonner leur son sur l’île des clubbers.

Après cinq années de travail et de dancefloor sur l’île, Cathy & David lancent début 2000 les soirées F*** me I am Famous.

C’est un carton.

David est élu le DJ d’Ibiza 2 années de suite.

DJ, c’est bien. Musicien, c’est son rêve.

Il va le réaliser.

Les débuts musicaux de David Guetta

Pourtant, au milieu de ces paillettes, Cathy a bien senti le danger pour David. Son mari reste paradoxalement un introverti qui a besoin de se ressourcer. 

Elle sent d’instinct que son mari à besoin de créer. À son initiative, David se retrouve tous les lundis après-midi à composer avec son ami et complice de toujours, Joachim Garraud.

Début des années 2000, les deux hommes composent le premier album de David Just a Little More Love. Un album produit par le label Gum Prod qui appartient au couple Guetta.

La suite est connue. 

David se rend chez Virgin qui lui oppose un refus poli. Un DJ qui compose ça n’existe pas.

Pas encore. 

L’oreille attentive et curieuse de son Thomas, moitié du duo mythique des Daft Punk, lui obtient le sésame tant attendu. Un rendez-vous et une signature chez le mythique label.

L’album de David « Just a Little More Love » est paré pour le succès.

Le 14 juillet le single éponyme sort et lance la carrière de David. Un second tube , « Love Don’t Let Me Go” vendu à  près de trois cent quatre-vingt mille exemplaires en France conforte le succès de l’album.

Le disque produit par David et Joachim Garraud, chanté par Chris Willis, se vend à trois cent mille exemplaires en France, en Belgique et en Suisse.

Un beat phénoménal qui pourrait ralentir,  comme un battement de cœur. 

Un battement de son coeur.

Doutes et remise en question

Fin 2002 et début 2003, les Guetta  s’éclatent entre Paris et Ibiza.

Cathy a détrôné Régine comme reine de la nuit à Paris. David est auréolé du succès de ses deux singles. Leurs soirées thématiques à Ibiza font dancefloor comble. 

La reconnaissance est là, le DJ prospère sous la lumière.

La marque Guetta attire les investisseurs. 

Cathy et David ouvrent un restaurant à Paris, le Tanjia qu’ils transforment en couscoussier de luxe. Bientôt suivi d’un autre en face, le Pink Paradise. Rose comme la couleur fétiche de Cathy. À l’intérieur, des strip-teaseuses pratiquant pole dance et table dance.

La restauration leur plaît, ils améliorent  le concept et rebaptise ce restaurant “La suite”. Tout est piloté dans les moindre détails y compris la restauration confiée  à un chef qui deviendra par la suite un entrepreneur, Cyril Lignac

À l’intérieur tout est à l’image des Guetta : décors rose bonbon pour Cathy et DJ rythmant le ballet des plats pour David.

Les Guetta deviennent alors les hôtes du tout Paris. Si Cathy  baigne dans son élément, David est comme une sirène hors de l’eau.

Du jour au lendemain,il suffoque littéralement. 

Il est atteint d’une maladie d’ une maladie du cœur causée par un virus. Hospitalisé, David frôle la mort. 

Encore aujourd’hui, cet épisode reste peu connu du public. Pour cause, la discrétion des Guetta qui ne communiquent rien sur le moment et le courage de Cathy qui va gérer toute seule pendant trois mois.

Lorsque David sort de l’hôpital, tout est remis en question. Les Guetta se séparent de leurs établissements et d’une manière générale de tout bien matériel. 

La remise en question est profonde. 

David décide de se consacrer à la musique, uniquement. 

Il reprend son Mantra

– “Je rêve que ce je joue, devienne une musique populaire”

David veut démocratiser l’électro. Cela ne lui suffit plus d’être le happy few des happy few du milieu de la nuit. 

Il veut la reconnaissance du grand public.

David rêve encore et toujours de sortir de sa chambre d’adolescent pour obtenir une audience mondiale.

Les succès musicaux planétaires de David

Tout à la musique David et Cathy continuent de déployer leur concept F*** Me I’m Famous au Pacha à Ibiza. 

Juillet 2003, sort la compilation du même nom. 

Virgin veut s’appuyer sur un partenaire presse pour le lancement. David Guetta se voit proposer Technikart, il refuse. Il souhaite un magazine grand public. David convainc un ami, le rédacteur en chef adjoint de VSD, d’accepter. 

Le jour J le magazine sort  avec en une David et Cathy dans le plus simple appareil se tenant la main.

L’image signée Jean-Baptiste Mondino suggère et ne dévoile rien.  À l’intérieur une double interview du couple et un CD deux titres.

Les chiffres tombent : cent soixante-cinq mille exemplaires en un week-end. 

Le succès est total.

Juin 2004, David sort son deuxième album Guetta blaster. Sans être le succès phénoménal du premier album, l’album est nominé aux Victoires de la musique. Il se retrouve classé dans les charts français, belges et suisses.

Mais c’est surtout avec son troisième album, Pop life que David prend toute la mesure des featurings. Pop life se vend à plus de 500 000 exemplaires.

L’avantage des featurings ? 

La promotion est assurée par l’artiste qui pose sur les mélodies de David. Plus il y a de featurings sur un album, plus la promotion explose, touchant chaque fois un nouveau public. 

Au final,  une recette dans laquelle les stars les plus bankables vont être enchantées de participer. On peut citer comme collaboration Jessie J, Rihanna ou Ushe.

Et David d’assurer la promotion de ses titres en  les jouant dans les plus grandes discothèques de la planète. Il peut toucher au passage des chèques de 250000 euros pour ses prestations.

Mais sa musique n’est pas encore tout à fait mondiale… c’est une rencontre en 2007 qui change les choses.

Une musique vraiment mondiale

10 août 2007.

Will.i.am, le leader des Black Eyed Peas, sirote son cocktail dans l’espace VIP du Pacha à Ibiza.

Un morceau le sort de sa torpeur rêveuse.

  • “ Qui a fait ça ?”

Il ne s’adresse pas vraiment à quelqu’un, laissant sa question flotter dans le vide

Un type de son  staff lui répond:

  • “Le morceau figure sur un album qui s’appelle Pop Life. 
  • ““ Ah, ok qui a fait ça ?” relance le leader des Black Eyed Peas,
  • « Un certain David Guetta. Un Français pas encore connu”

Fin 2008. À Los Angeles, will.i.am pose les jalons du futur album des Black Eyed Peas.

Il appelle David et lui demande explicitement un remix de Love is Gone. Will.i.am sait ce qu’il veut.

David au même moment est en train de finaliser les morceaux de son quatrième album.

21 avril 2009.

When Love Takes Over » , premier single de cet album sort. L’engouement est immédiat et le morceau devient rapidement  un tube. Dans la foulée, un clip est  tourné, vu plus de 165 millions de fois sur YouTube.

Mais le succès n’est pas terminé pour David

16 juin 2009. 

Black Eyed Peas sort « I Gotta Feeling »,

La chanson explose les charts. Elle reste numéro 1 aux Etats-Unis pendant quatorze semaines. Un record inégalé depuis 10 ans. Les chiffres suivent et se ressemblent  : 9 millions de téléchargements sur la plateforme iTunes d’Apple, Quinze millions d’exemplaires du single sont vendus dans le monde. 

Le titre entre dans Le Livre Guinness des Records

Une pierre de plus  à l’édifice musical des Guetta.

Fin juillet il sort  Sexy Bitch » chanté par Akon, le second jingle.  

Et enfin, le 24 août 2009 “One Love” sort, son quatrième album.

One Love est certifié disque de diamant. 1, 5 millions d’exemplaires vendus. 

Reste qu’à ce moment-là il est aussi populaire qu’un Ravel, un  Daft Punk ou un  Jean-Michel Jarre.

L’Electro dance music s’impose partout du Pacha, le fief des Guetta au reste du monde en cette année 2009.

Et le couple Guetta toujours hyper actif ne s’arrêtent pas. David sous l’impulsion de Cathy refait un concert géant, Unighted, au Stade de France.

Tous les albums produits par la suite et lancés sont quasiment tous des succès: Listen, Titanium avec Sia…

David est aussi nominé aux Grammy Awards, les Oscars de la musique, pour « When Love Takes Over ».

Un succès servi par le sens du Business des Guetta. 

Le business florissant des Guetta

Une des caractéristiques des Guetta est d’avoir parfaitement imbriqué sens artistique et sens des affaires. 

Dès le début Cathy et David ont compris que l’un servait l’autre et vice et versa.

Ainsi My Love affair, l’agence qui met en relation artistes et grandes marques pour créer de l’advertainement est l’exemple type. 

En clair, les stars mettent en scène-  avec glamour-  les produits pour lesquelles on les paye. Cette société de la galaxie Guetta profite à la fois du réseau d’artistes de David et de l’entregent de Cathy. Pour chaque deal, My love affair prélève entre 30 et 40% de commissions. 

En 2014, la société réalise un chiffre d’affaires de 8 millions d’euros. 

Et puis bien sûr, il y a aussi cette volonté de proposer la musique de David au plus grand nombre.

Cathy via Guetta Events instaure les fameuses soirées UNIGHTED by Cathy Guetta au stade de france :  soit 6 scènes et près de 40000 spectateurs. 

Un stade rempli aux deux tiers de sa jauge en 2008. Un succès vu le prix élevé des places : 55 euros sur la pelouse, 120 en surplomb de la scène et dans les gradins.

Des spectateurs qui ont le plaisir d’être remercié en live par David comme ivre de  son succès : 

  •  « C’est un moment magique ! Parce que, quand on a commencé à jouer cette musique il y a vingt ans, jamais, jamais, jamais je n’aurais pu imaginer qu’un jour, en France, je verrais ça… Merci beaucoup pour tout cet amour ! Je vous aime ! »

Un public à qui il doit beaucoup et notamment son image de marque. Une image que  Cathy et lui savent habilement monnayer.

Coqueluche des entreprises les plus importantes, il s’affiche avec des marques contre des montants dépassant parfois le million. 

On citera Sennheiser, DJ Hero, les jeu vidéo d’Activision, Renault Twizy ou plus récemment les casques audio Beats.

Un business florissant qui n’est pas stoppé pour autant par la séparation de David avec Cathy en 2014.

Un business et une notoriété qui permet à Davidi d’afficher pour chacun de ses sets des exigences financières conséquentes. 16 millions d’euros par an.

Ajouté à celà ses ventes d’album, l’homme a gagné, selon Forbes, 32,6 millions d’euros en 2015. Le même magazine évalue ses revenus les années suivantes entre 18 et 25 millions d’années

Et la pandémie ne semble pas arrêter David. Loin de là. 

Il a une mission.

2021 David Guetta toujours présent 

Juin 2021, nouvelle étape pour David qui cède l’entièreté de ses droits à Warner music pour un montant de 100 millions de dollars.

Est-ce une manière de se délester de la gestion d’un catalogue pour faire juste ce qu’il aime de la musique ?

Difficile à dire. 

Une musique qu’il continue de jouer pendant la crise du Covid.

Il organise deux concerts de charité « United at home » depuis Miami et New York. Retransmis en direct sur les réseaux sociaux

Un engagement qui, malgré son succès,  ne l’empêche pas de garder le sens de l’humour. 

Une simplicité et une force de travail qui dénote dans le star système. 

David a refait sa vie amoureuse avec Jessica Ledon, une mannequin.

De son côté, Cathy, si forte en apparence, voit son monde s’écrouler. 

Même si lorsqu’elle évoque sa séparation avec David rien ne transparaît. Elle continue de magnifier leur histoire commune. 

Cathy vit désormais à Londres avec ses deux enfants.

Elle aspire à se fondre dans un presque anonymat en Angleterre. Là-bas, elle entame une lente et difficile reconstruction.

En 2017, la voilà repartie pour un nouveau concept : “Les soirées”

Et ça, c’est une autre histoire.

Sources

 

Livre – David Guetta – Marc Dolisi – Hugo Doc

Les dessous de la cash machine David Guetta

David Guetta, la mondialisation incarnée par un DJ “complètement français”

David Guetta, l’homme qui vaut 3 millions

Avec My Love Affair, les Guetta font danser les patrons

David Guetta, Bob Sinclar : lequel va gagner le plus en vous faisant danser cet été ?

Warner rachète le catalogue de David Guetta

My Love Affair, la cash-machine des Guetta

David Guetta : amour, gloire et paillettes

Qui Sont Les DJ Les Mieux Payés En 2019 ? | Forbes France

Table des matières

Vous voulez avoir le prochain épisode en 1er et les coulisses ?