Jul – Le rappeur, la naissance d’un entrepreneur – Ep 1

Jul, le rappeur, commence à Marseille. Il rappe et malgré son style simple et ses paroles rares, il crée un empire en quelques années. Il devient le premier rappeur en France


Jul

“Je m’appelle Juliano

Je rappe pas sous pseudo” 

“Je rappe en défense dans la cité

comme Habib Beye je vais marquer” 

Mère de Julien

“Hé ho Julien ! Je suis transparente ou quoi ?” 

“Il est 22 heures maintenant c’est pas possible ça ! Tu me remballes tout et tu files te coucher ! C’est pas vrai ça…” 

Je vous raconte aujourd’hui, l’histoire de Julien Mari, plus connu sous le nom de Jul et comment ce minot de Marseille est devenu en moins de dix ans un des incontournables du rap français et de la chanson populaire. Un rappeur qui a su créer et affirmer un style unique et immensément populaire. Bienvenue dans l’univers de l’OVNI…

Table des matières

Cité de Louis-Loucheur, Marseille : Juliano

L’explosion 

Les marches de l’enfer, le chant du paradis

Épilogue – Un succès monstre – Le Zénith

Cité de Louis-Loucheur, Marseille : Juliano

Julien Mari est né le 14 juillet 1990 à la cité Louis-Loucheur, dans le quartier de Saint-Jean du Désert au cœur de Marseille. Adolescent timide et réservé, il n’aime pas se mettre en avant. Une seule chose le différencie des autres, il est passionné.

Julien est au vélodrome ce jour de 2006 où Habib Beye, le roc du Sénégal, marque un but pour l’OM. Depuis maintenant deux ans, il fréquente La Commanderie, le centre de formation de l’Olympique de Marseille. Il n’y reste pas, sa vraie passion c’est d’abord la musique.

Depuis ses douze ans, ce fils d’un pisciniste et d’une mère au foyer s’entraîne à rapper jour et nuit. À l’école, il est en échec scolaire, alors il se plonge à fond dans la musique. Le soir chez sa mère, il continue de travailler ses morceaux sur l’ordinateur que lui a fourni l’école dans la cadre d’un programme d’aide des Bouches-du-Rhône.

Armé d’un micro à vingt euros, il repique les instrumentaux à la fin des morceaux de ses idoles, IAM, Fonky Family. Il les passe alors en boucle et s’entraîne à rapper inlassablement dessus. Au grand désespoir de sa mère qui parfois n’en peut plus de l’entendre brailler dans sa chambre.

À 17 ans, il commence un BEP ventes. Trois mois plus tard, il est renvoyé. Au pied du mur et sans perspective, Julien se met alors à travailler avec son père. À mesure qu’il manie la truelle, la bétonneuse et le marteau piqueur, il s’éteint petit à petit. 

La seule chose qui le tient, c’est la musique et ces rythmes qui grondent à l’intérieur de lui…

Dès qu’il touche sa paie, Jul file chez Scotto musique. Sur place, il dépense tout son argent dans un micro, une carte son et des enceintes. Il sait déjà qu’il ne fera pas de vieux os dans la maçonnerie.

Et en effet, dès qu’il a tout son matériel, il démissionne pour se consacrer à la musique. 

Le mauvais élève passe ses nuits à déchiffrer les arcanes anglaises de Pro tools, son logiciel de production musical. Petit à petit, il commence à produire ses premiers morceaux inspirés de ses idoles comme Michael Jackson. L’étape suivante est la découverte de l’autotune dont il use et abuse pour obtenir ses premiers sons dancefloor. 

Mais ce qui va le faire décoller, c’est son Skyblog. 

Jul - Le rappeur, la naissance d’un entrepreneur - Ep 1

L’explosion

Dès le début, ce qui caractérise Jul, c’est sa productivité. À force de publier sur son Skyblog, il est repéré par un Label marseillais : Liga One Industry.

Le label dirigé par le rappeur Kalif Hardcore prends le destin de Jul en main. Karim Tir, son manager va tout faire pour canaliser la productivité folle de Jul. 

Le résultat est là. Son premier jingle Cross volé dépasse les 30 millions de vues en quelques semaines. Son premier album Dans ma paranoïa sort dans la foulée en intégrant le single. Nous sommes en 2014 et Jul est désormais un rappeur connu. 

Les oreilles de ses fans n’ont pas le temps de refroidir qu’il sort au mois de juin de la même année un deuxième album, Lacrizeomic. C’est ce qu’on appelle un street album : un album gratuit qu’il offre à ses fans. 

C’est aussi ça Jul. Un artiste aussi généreux avec ses fans qu’il est timide avec les journalistes.

Et ça marche ! La recette de Jul ? Des instrus entêtantes et kitsch qu’il travaille dans sa chambre. Des paroles simples qui par leur candeur, trouvent un chemin pour accéder à la profondeur des sentiments et toucher en plein cœur. 

Ses clips sont tournés avec les potes de son quartier de  Saint-Jean-du-Désert. C’est la team Jul.

Mais le style décomplexé du rappeur divise. Il n’est pas toujours de bon ton de l’écouter. Trop populaire, trop loin des standards du rap qu’il soit hardcore ou conscient, Jul n’a pas toujours bonne presse. 

Mais si tous n’assument pas de l’écouter, les chiffres ne mentent pas. Dans ma paranoïa est certifié triple disque de platine et Lacrizeomic atteint la quatrième place des classements français.

Jul est au top, il décolle dans les charts jusqu’à qu’une balle remette tout en cause… 

Jul - Le rappeur, la naissance d’un entrepreneur - Ep 1

Les marches de l’enfer, le chant du paradis  

Karim

“Salut, t’es bien sur le répondeur de Karim de Liga One Industry, si c’est pour un freestyle, c’est le moment de te lâcher…” 

Jul raccroche sans laisser de message. Son manager vient de se faire assassiner à Asnières-sur-Seine, victime d’un règlement de compte.  

La rue vient de rattraper son manager et Jul avec lui.

Sans passer par la presse, Jul communique ses états d’âmes directement à ses fans sur sa page Facebook. Il s’exprime donc le 24 septembre 2014 et publie un selfie de Karim et lui avec comme légende : 

“Je pense à toi mon frère, je t’aime… T’es parti mais je t’oublie pas.. Décembre c’est pour toi”

Sans doute lui dédicace-t-il son deuxième album complet : Je trouve pas le sommeil qui sort le huit décembre 2014. Un album où il aligne les feat avec Mister You, Le Rat Luciano, Cheb Khalass, Simo.. Jul s’affiche déjà comme un rassembleur. Il veut travailler en équipe.

Sauf que l’équipe initiale le lâche. En février 2015, il sort un troisième album gratuit. Peu après, il annonce qu’il quitte Liga One Industry expliquant sur ses réseaux qu’il pense que le label l’escroque. 

La riposte de Liga One ne se fait pas attendre.

Le label lui coupe tous ses moyens de communication. D’abord sa page Facebook puis sa chaîne YouTube et ses cinq cent millions de vues.

Pour le rappeur qui n’a que ses réseaux pour communiquer, le coup est dur.  

Mais il en faut bien plus pour l’abattre… Quelques mois plus tard, il publie une photo de la cabane où il enregistre, affublée de la légende suivante : 

“Pas besoin d’un château pour faire des disques d’or et de platine”

Le rappeur continue de produire ses sons avec la même régularité. Et qu’importe s’il est obligé de courir vers son micro juste après avoir appuyé sur le bouton record. Il est déterminé. C’est dans cette cabane qu’est conçu “My world”, son quatrième album qui sort en décembre 2015.

Dorénavant, la question de son ancien label fait partie des interdits posés aux rares journalistes qui l’interviewent.

My world sort et encore une fois, Jul impose sa recette improbable avec notamment une reprise de Barbie Girl, single pop sucré des années 90. Le disque est rapidement disque d’or puis trois semaines plus tard disque de platine avec  115 000 ventes. 

D’or et de platine, c’est le nom de la maison de production qu’il vient de fonder. Jul se permet de le rééditer en 2016 avant de monter sur scène en décembre 2016 au zénith de Paris. 

Jul - Le rappeur, la naissance d’un entrepreneur - Ep 1

Épilogue – Un succès monstre – Le Zénith

Manager

“Jul, frérot, va falloir y aller, le Zénith est plein” 

Jul

“T’inquiète, c’est ma team, j’ai pas de pression juste l’envie de tout leur donner” 

Manager

“Go l’ovni, go” 

Le concert se termine sur un triomphe. Jul affirme une fois de plus sa capacité à divertir mais surtout à fédérer.

“Jul, c’est le sang” s’écrie une fan enthousiaste.

Le sang ? C’est la famille.

Mais si pour son public Jul fait un sans faute, une autre France moins compréhensive l’attend au tournant.

Et ça, c’est une autre histoire.

Jul - Le rappeur, la naissance d’un entrepreneur - Ep 1

Notes

https://hiphopcorner.fr/jul-fete-ses-32-ans-retour-sur-limmense-carriere-du-plus-gros-vendeur-de-lhistoire-du-rap-francais/

Jul : Un succès commercial inégalé dans le rap français | Hip Hop Corner : Actu rap français, US et culture

Photos : Jul Le Marseillais qui bouscule le business du rap

Jul : le secret de son succès

Avec Jul, Reebok veut toucher l’Or

Jul est désormais plus gros vendeur de l’histoire du rap français !

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jul_(chanteur)

Comment Jul a surmonté les critiques pour devenir le plus gros vendeur du rap français

L’histoire de la Vie et la Biographie de Jul

Jul remporte une Victoire de la Musique, Twitter se moque de lui (REVUE DE TWEETS)

Jul, le feuilleton de l’été

JUL remercie sa team pour son prix aux Victoires de la Musique ! – MCE TV

Une fresque géante du rappeur Jul à l’entrée de Marseille

JUL- Le nouveau phénomène du rap marseillais – Music to my Eye

Jul, stakhanoviste du son – RFI Musique

Jul ou le triomphe d’un rappeur sans bling-bling

Jul : rencontre avec le rappeur indépendant devenu star des clubs | Trax Magazine

Jul et la Liga One Industry enterrent la hache de guerre !

Table des matières

Vous voulez avoir le prochain épisode en 1er et les coulisses ?